Comment choisir votre huile moteur pour la vidange de votre auto ?

Pour bien entretenir sa voiture, il est essentiel de faire la vidange de manière régulière.

Ce processus consiste à vider entièrement le carter d’huile moteur et de le remplir avec un produit neuf.

En effet, les lubrifiants automobiles s’usent au fil des mois et doivent souvent être remplacés.

Toutefois, il est important de bien choisir son huile moteur avant de procéder à la vidange.

Le choix de ce produit va effectivement être primordial pour assurer le bon fonctionnement du système.

Pour cela, l’idéal est de se renseigner sur les différents types d’huiles moteur grâce à des articles comme celui-ci.

Il est possible de trouver des huiles moteur auprès de différents détaillants.

De manière générale, les consommateurs achètent leur huile moteur dans un garage ou un concessionnaire.

Les professionnels du domaine peuvent ainsi les orienter sur les meilleurs produits pour leur véhicule.

Mais ce type de lubrifiant peut également se trouver dans des commerces spécialisés en automobile ou en grande surface.

Mais avant de se rendre en magasin, pourquoi pas s’informer sur la manière de choisir l’huile moteur pour son véhicule ?

Qu’est-ce que l’huile moteur ?

La première étape avant de se procurer une huile moteur est de comprendre son utilité pour votre véhicule.

Ce produit lubrifiant a pour rôle de protéger, refroidir et préserver les différents composants d’un moteur.

Lorsque la voiture fonctionne, il va traverser les multiples éléments du système, plusieurs fois par minute.

De cette manière, il va faciliter l’évacuation de la chaleur créée par la combustion et la compression du carburant.

Aussi, il va créer une sorte de film protecteur entre les différentes surfaces métalliques à l’œuvre.

Cela va permettre de réduire l’abrasion et la corrosion de ces dernières.

De plus, l’huile moteur va débarrasser ces composants des éventuelles particules de métal issues de la friction des éléments.

Elle va également assurer l’étanchéité du moteur.

Enfin, elle va contribuer à éviter son oxydation et son usure.

L’indice de viscosité, c’est quoi ?

Pour qu’une huile moteur puisse assurer la lubrification et la protection d’un système, elle doit être suffisamment épaisse.

De ce fait, elle pourra créer un film protecteur sur les différents composants du moteur afin de les préserver.

Elle pourra notamment éviter l’abrasion des surfaces métalliques, ainsi que leur corrosion.

Mais il est important de comprendre que l’huile moteur traverse également les différents éléments du moteur plusieurs fois par minute.

Pour ce faire, elle doit donc être extrêmement fluide.

Les lubrifiants automobiles se caractérisent généralement par un équilibre optimal entre ces deux critères.

C’est ce que l’on appelle l’indice de viscosité d’une huile moteur.

Il est généralement indiqué sur les contenants de ces dernières.

Évidemment, plus le nombre qui le représente est grand, plus l’huile sera à même d’assurer son rôle essentiel pour votre véhicule.

Il faut donc se fier à cet index pour sélectionner l’huile moteur pour la vidange d’une voiture.

Les six grandes classes d’huile moteur

Les fabricants européens d’huile moteur classent les lubrifiants automobiles selon six catégories définies.

Celles-ci dépendent principalement du type d’huile moteur dont il s’agit, mais aussi de leur indice de viscosité.

Groupes I et II

Les huiles moteurs de groupes I et II sont majoritairement des huiles minérales.

Cela signifie qu’elles sont issues de combustibles fossiles, comme le charbon et le pétrole.

Leur indice de viscosité varie entre 80 et 120 selon les marques et les modèles.

Il est donc plutôt bas pour ce type de lubrifiant automobile.

De plus, il est important de savoir qu’elles ne sont pas conçues à partir de molécules nobles.

Au fil du temps, elles créent donc de nombreuses particules et résidus dans le système.

Ces dernières vont contribuer à une usure plus rapide de l’huile moteur.

Ainsi, vous serez amené à faire la vidange de votre voiture plus souvent.

Enfin, elles sont composées d’alcanes, ou hydrocarbures saturés, particulièrement toxiques pour l’organisme.

Toutefois, elles sont généralement les moins chères que l’on peut trouver dans les commerces.

Groupes III et III+

Les huiles de synthèse issues de ces catégories sont principalement conçues à partir d’hydrocraquage d’huiles minérales.

Cela signifie qu’elles sont synthétisées en cassant des molécules d’hydrocarbures afin d’en obtenir des éléments plus petits.

De cette manière, elles présentent une plus grande stabilité de base que les huiles minérales.

Elles sont soit des huiles synthétiques, soit des huiles semi-synthétiques.

Dans le commerce, elles sont plus onéreuses que les huiles minérales.

Cependant, leur indice de viscosité est bien plus haut que ces dernières.

Pour ces groupes de lubrifiants, cet index dépasse d’ailleurs les 120, et peut atteindre les 200 selon les marques.

Toutefois, le groupe III concerne les huiles synthétisées à partir de combustibles pétroliers, tandis que le III+ se concentrer sur les huiles obtenues à partir de gaz.

Groupes IV et V

Sur le marché européen, les huiles synthétiques correspondent à ces deux catégories de lubrifiants automobiles.

Les groupes IV et V se classent donc parmi les produits les plus chers des commerçants.

Ces huiles moteurs sont conçues à partir de molécules nobles et spécifiquement sélectionnées.

Leur synthèse permet de créer des lubrifiants performants pour les moteurs des véhicules.

Par exemple, leur indice de viscosité varie entre 100 et 250.

L’index de la majorité des articles que vous pourrez trouver se situe notamment entre 180 et 250.

Mais ce taux n’est pas le seul atout des huiles synthétiques.

En effet, ces dernières sont plus polyvalentes que les huiles moteurs de classe I ou II.

Elles peuvent donc être portées à très haute ou basse température sans problème.

Elles pourront ainsi s’adapter à n’importe quel type de système, même s’il s’agit d’un moteur turbocompressé.

Elles possèdent également moins d’additifs toxiques que les huiles minérales, issues d’un mélange de plusieurs éléments pétroliers.

Enfin, elles sont bien plus résistantes à l’usure que ces dernières.

Elles auront une plus grande durabilité pour les consommateurs et leur éviteront des vidanges trop régulières.

Conçues pour la performance et la sécurité, elles sont néanmoins plus les plus chères du marché.